Upcycling : idées en pagaille pour économie circulaire

L’upcycling est en plein boom. En bon français appelé surcyclage (pas vraiment évocateur comme nom), l’upcycling désigne le fait de recycler matériaux ou produits usagés en les transformant en nouveaux matériaux ou produits. Ces derniers doivent être de qualité ou d’utilité supérieure. D’où la notion de « up » : le recyclage se fait « vers le haut ». Aujourd’hui Back Market vous parle de 4 projets d’upcycling plutôt excitants !

La vie est belt

Marque française de ceintures, nœuds papillons et porte-clefs, La vie est Belt travaille à partir de pneus de vélo usés. Cerise sur la ceinture, ces produits sont fabriqués par des personnes en situation de handicap. Partant du constat hallucinant que l’Europe brûle d’une part chaque année plus de 10 millions de pneus de vélos, et que d’autre part près de 20% des personnes en situation de handicap sont au chômage en France, les créateurs de La vie est belt ont imaginé faire d’une pierre deux coups. Offrir du travail à un segment de population en difficulté, et upcycler un déchet peu valorisé en matière première pour réaliser des accessoires de mode ! Voilà un bel exemple d’économie circulaire original et performant !


Les Récupérables

Fast fashion, ça vous parle ? Exit les collections saisonnières bisannuelles, nous subissons aujourd’hui une cadence démentielle d’une collection par mois, si ce n’est pas une par semaine. Ainsi, 700 000 tonnes de vêtements, linge et chaussures sont mises sur le marché chaque année en France !
La marque française de vêtements Les Récupérables s’est lancée dans l’upcycling en partant d’un constat simple comme bonjour : le monde est déjà envahi de matériaux de confection. Fringues, linge de maison, rideaux, nappes, draps, il existe une véritable mer de tissus qui n’intéressent plus personne. Du coup, l’idée fut de produire une ligne de vêtements en utilisant cette manne propice au recyclage. En récupérant ces matériaux, elle se constitue sa ressource de base et évite ainsi d’injecter de nouveaux tissus sur le marché. Les Récupérables transforment ainsi les déchets textiles, réel problème environnemental. En effet, on n’en a pas forcément conscience mais la mode est la deuxième industrie la plus polluante après le secteur pétrolier. C’est qu’il en faut chaque année des pesticides pour optimiser le rendement du coton, des milliards de litres d’eau pour fabriquer des vêtements, des milliers de baril de pétrole pour produire du polyester…

Plane Industries

Cette entreprise anglaise de mobilier design utilise depuis 2012 des matériaux présents dans l’aviation. Plane Industries a également lancé une ligne de sacs de voyage et d’accessoires réalisés à base de tissus récupérés à bord d’avions partis à la casse. Parfaits pour créer des produits résistants, solides et durables, de plus fabriqués à la main ! Plane Industries donne en prime les performances en vol du tissu utilisé pour chaque sac ou accessoire. Vous connaîtrez ainsi le nombre de kilomètres que votre sac tendance aura parcouru avant de vous connaître, les vitesses et les hauteurs atteintes…


Pentatonic

Restons en Angletterre, où la marque Pentatonic réalise des meubles design. En faisant de l’upcycling ? Yes, sir. Pentatonic se concentre sur des déchets très polluants de la vie quotidienne. Bouteilles en plastique, mégots, DVD, smartphones, capsules de cafés… ça vous dit quelque chose ?
Pentatonic récupère ce genre de produits pas vraiment biodégradables, ainsi que du plastique provenant de l’océan, pour proposer du mobilier tel que des chaises, des tables, et même de la vaisselle. Et tout ça sans omettre de donner un design cool et moderne à ces objets transformés. Elle fait même mieux, puisqu’elle produit aussi des pièces détachées afin que ces meubles soient facilement réparés et puissent ainsi durer encore plus longtemps ! La génération d’un design durable dans un mouvement de transformation infini, ils sont forts ces anglais !

Ça fait réfléchir, n’est-ce pas ? Ces quatre exemples d’upcycling originaux, performants et dynamiques vous ont-ils donner des idées pour surcycler des machins en fin de vie dans votre propre environnement ?

 

 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply