Tipa, plastique biodégradable

Tipa, le plan B(iodégradable) du plastique

Un Tipa pour l’Homme… Mais un pas de géant pour le jeu de mots douteux. Bon ok, chez Back Market, on n’est peut-être pas les champions de la vanne, mais on sait repérer une bonne idée quand on en voit une !
Exemple : une start-up israélienne qui bosse sur un plastique biodégradable.

Le problème avec le plastique souple…

C’est que c’est horriblement polluant. On est content de déballer notre T-shirt à l’effigie de Mariah Carrey, d’ouvrir notre barre – allégée – au chocolat ou de déchirer l’emballage de n’importe quelle junk food mais on oublie bien vite que ce qui tombe au fond de notre poubelle se retrouve bien souvent :
1/ brûlée à grand frais, ce qui dégage des fumées pas jojo;
2/ oublié dans une décharge;
3/ ingéré par une gentille tortue, une adorable mouette, une douce baleine ou un si mignon petit dauphin (#TouchePasAMonDauphin)

D’où le problème plus ou moins insoluble puisque, pour reprendre une expression de Doc Brown, nous avons atteint le point de non-retour (Retour Vers le Futur 3 pour ceux qui n’ont pas la ref). Point de non-retour puisque aujourd’hui, impossible d’imaginer se passer de ce matériau qui nous rend de si grands services.

Plutôt que de réfléchir à comment s’en priver, il fallait donc trouver comment le remplacer.

L’idée de Tipa : un plastique biodégradable

Et cette idée, c’est Daphna Nissenbaum, la PDG de Tipa qui l’a eue. Cette startup israélienne a bossé cinq ans pour développer un plastique souple aussi biodégradable qu’une écorce de fruit.

L’idée part donc d’une orange: l’écorce, en plus de protéger le fruit, nourrit la terre une fois jetée.
De même, les polymères utilisés par Tipa se décomposent et viennent nourrir les bactéries, alimentant ainsi le composte. Au bout de 6 mois, l’emballage devient ressource naturelle.

plastique biodégradable

Et après des années de recherche…

Tipa a créé un plastique pouvant être utilisé à la fois pour l’emballage de produits de consommation, comme le textile, mais également pour les produits alimentaires (en toute sécurité, multi-testé par les agences sanitaires).

Tipa plastique biodégradable

L’emballage se dégrade en 6 mois et peut être traité par un composteur industriel (comme ceux que l’on trouve dans les décharges), un composteur particulier (coucou les petits vers de terre au fond de votre jardin), et même, en cas de coup de vent intempestif qui emporterait l’emballage de votre sandwich au fromage (car on ne peut vous imaginer en train de jeter volontairement vos emballages par terre, petit voyou), dans un cadre 100% naturel (ça prend plus de temps, mais ça marche quand même).

Pourquoi ça va cartonner

(Tentative de jeu de mots #2)
Parce que Tipa rencontre déjà un grand succès aux Etats-Unis, aux Pays-Bas, en Angleterre et en Allemagne. Elle prévoit de s’attaquer à la France avec, dans le viseur, les nouvelles règlementations sur les déchets qui découleront de la loi sur la Transition Energétique.

Sur un marché mondial estimé à 91 milliards de $ par an (et 114 milliards d’ici à 2020), la part des emballages biodégradables pourrait s’élever à 3,4 milliards d’euros. Une logique d’expansion qui induira naturellement une baisse des coûts et une généralisation des alternatives écolos.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply