Quand Microsoft n’apprécie pas vraiment qu’on recycle ses ordinateurs

Connaissez-vous Eric Lundgren ? Ce pionnier américain du recyclage des déchets électroniques vient d’être condamné à 15 mois de prison ferme (et accessoirement à 50 000 dollars d’amende) pour complot et violation de droits d’auteurs dans une affaire l’opposant au tout-puissant Microsoft himself ! Plait-il ? 

Une lutte acharnée contre l’obsolescence programmée

Pour parler de lui, le quotidien américain LA Times n’a pas hésité à qualifier Eric Lundgren  d'”obsédé” du recyclage des déchets électroniques. Inutile de vous dire que chez Back Market, ça nous a pas mal intrigué. Et pour cause, IT Asset Partners, sa société californienne, recycle chaque année plus de 18 000 tonnes de déchets, ce qui permet notamment de donner une seconde vie à des appareils électroniques tels que des ordinateurs.

Toujours dans le même esprit, l’entreprise a également à son actif la fabrication à partir de matériaux recyclés d’une voiture électrique ! Pas banal, n’est-ce pas, surtout quand on sait que côté autonomie, ce véhicule a dépassé celle d’une Tesla

Quand recycler devient un crime

Si redonner une seconde vie aux ordinateurs n’est pas à proprement parlé répréhensible en soi, l’importation, la copie et la vente de logiciels Microsoft contrefaits l’est. Outch. En effet, Eric Lundgren a eu l’idée géniale (mais illégale) de vendre des disques de restauration du système d’exploitation Windows de Microsoft à des réparateurs d’ordinateurs afin de faciliter le processus de réhabilitation des vieux PC.

On vous la refait en français: Pour avoir le droit de faire fonctionner Windows, il faut disposer d’une licence. Toute personne achetant un ordinateur sur lequel Windows est préinstallé obtient cette licence légalement, et acquiert en même temps un disque de restauration de l’OS, pour les cas où il ait besoin de réinstaller Windows ou de le réparer. Sauf que bien sûr, ITAP n’a pas obtenu ces disques de restauration de manière légale, puisque seul Microsoft délivre ces licences.

Le recyclage oui, dans les règles c’est encore mieux…

Même si ce précurseur de la seconde vie des produits a fauté, il n’en reste pas moins qu’ITAP soit un modèle à suivre en ce qui concerne le recyclage des déchets électroniques.

L’entrepreneur californien a plaidé coupable tout en déclarant que, pour lui, les disques de restauration étaient fournis gracieusement par Microsoft. Condamné, Lundgren est aujourd’hui en liberté sous caution, au moins jusqu’à la tenue de son procès en appel.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply