green

Notre Top 5 des initiatives green sur le web

Il n’y a pas que les moustachus cassant du fast food à gogo qui s’engagent pour un monde plus green. Jusqu’à il y a peu, internet était vu comme l’antithèse de l’écologie. Avec ses monstrueux serveurs boulimiques d’électricité, et ses ordinateurs aussitôt fabriqués / aussitôt jetés.

Pourtant, loin d’être le septième cercle de l’enfer d’un monde où on ne sait toujours pas bien si le suremballage des canettes de Coca va dans le bac vert ou le bac jaune, Internet peut aussi faire progresser l’écologie.
Coup de projecteur sur les idées que l’on estime le plus en phase avec la philosophie green de Back Market.

Ifixit – reprenez le pouvoir sur votre smartphone !

Vous êtes dépendant de votre téléphone. Et vous en êtes encore plus fou lorsque celui-ci tombe en panne. Un écran, une batterie, un bouton qui lâche et c’est le Xanax assuré à l’idée de devoir racheter un joujou qui coûte un demi-Smic.
Ifixit, c’est le wikipédia de la réparation de smartphone : un catalogue de tutos en libre accès, une communauté qui s’entraide et des kits de réparation à se faire livrer. Respirez, c’est (presque) réparé.

Newmanity – la messagerie allégée

Newmanity mise sur des serveurs dernière génération. Des datacenters alimentés par de l’électricité verte et une technologie dingue qui permet de supprimer tout ce qui prend de la place dans vos emails sans que l’on s’en rende compte. Et en plus leur identité visuelle est super canon.

Lilo – le moteur de recherche qui roule propre

En remplaçant Google par Lilo, vous :
– Vous protégez du tracking publicitaire
– Bénéficiez d’un moteur de recherche performant dernier cri
– Choisissez de financer des initiatives green de votre choix
– Contribuez à soutenir des projets sociaux et environnementaux
Et ça marche même si vous cherchez des images « de chaton qui jongle ».

Optimiam – l’antigaspillage qui te nourrit

On vous parlait il y a quelques temps de Too Good to Go (ici-même). Dans la même veine, Optimiam se repose sur un réseau de 300 commerçants qui proposent des réductions allant jusqu’à 60% du prix de leurs invendus. Au lieu de finir à la poubelle, ils viennent vous remplir l’estomac pour les soirs où vous en avez marre de décongeler une pizza caoutchouteuse devant Top Chef.

Colis-voiturage – tremble, facteur !

On connaissait Blablacar pour voyager malin : moins cher que le train ou l’avion sur une longue distance, plus flexible sur un petit trajet, et souvent humainement sympa. L’enjeu est aussi écologique. Au lieu d’utiliser sa voiture perso, on optimise les 5 sièges de la Renault Fuego de tonton.
Rien de plus logique que d’appliquer cette formule aux colis. Plutôt que de payer un transporteur un œil (coucou Chronopost), de prier pour que le colis n’arrive pas ouvert ou abîmé, ou pour qu’il arrive tout court, Colis Voiturage permet de faire appel à une personne qui dispose d’un coffre et prévoit d’aller là où vous voulez expédier votre paquet. Et on s’évite aussi les transits en camion et avion ultra-polluants. Olé !

Hein, puisqu’on vous le dit et qu’on vous le répète, que l’économie circulaire ne tourne pas en rond !

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply