Nos e-mails, tueurs de la planète

Chaque jour, chaque heure, chaque minute et même chaque seconde, des milliards de mails circulent dans le monde par le biais de nos courriers électroniques, allant d’une boite à une autre, à la vitesse de l’éclair. Soit environ 205 milliards de messages selon un rapport de la Commission Européenne de 2015, chiffre qui pourrait s’élever à 246 milliards en 2019 selon les mêmes sources d’information, et encore, sans les spams. Autrement dit, un pas de géant en matière de technologie pour communiquer mieux et plus vite mais un désastre en matière d’écologie dans la mesure où ces envois de courriers consomment de l’énergie et génèrent des émissions de gaz à effet de serre.

Quand Internet met notre environnement en danger.

Et oui, qui l’eût cru… !

Car qui dit stockage, dit énergie, rendez-vous compte que pour un seul mail stocké qui comprend le processus suivant : écriture, transport, lecture et stockage, 10 grammes de CO2 sont émis par an. Mais pas seulement… Tout ce qui consomme en surplus de l’énergie génère également de la pollution, soit le temps passé sur Internet, les envois de pièces jointes, les copies de mails à plusieurs destinataires qui multiplient l’impact sur le changement climatique, les impressions inutiles ou en surnombre, soit une évaluation à 287.600 tonnes de CO2 dans l’atmosphère par an.

Selon l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), en 2020, ce seront 4% des émissions européennes de gaz à effet de serre qui pourraient être générés par nos seuls e-mails et envoyer un mail à 10 destinataires multiplierait par 4 les effets sur le changement climatique. Sans compter le choix de son ordinateur, certains vieux dinosaures sont, par exemple, de gros consommateurs d’énergie et de rejets de CO2. L’impact environnemental de la technologie d’hier et d’aujourd’hui est donc une évidence et il est plus que temps de s’en préoccuper et d’agir en connaissance de cause.

Pour cela, quelques conseils judicieux pour participer au bien-être de la planète.

 Ce que je peux faire pour l’environnement

• Préférer un ordinateur portant le label « Ecolabel européen » ou « Energy Star » et ne pas hésiter à participer au recyclage (https://www.backmarket.fr) avec des produits reconditionnés à neuf.
Économiser mon temps de recherche sur Internet en utilisant des mots-clés précis ou en mettant l’adresse du site recherché directement dans la barre de navigation.
• Vider mes spams dès qu’ils arrivent, vider ma corbeille régulièrement et supprimer les messages que je ne désire pas conserver.
Stocker mes informations en local ou sur des disques durs et éviter les centres de stockage de données.
• Envoyer mes pièces jointes par le biais d’un lien afin d’éviter les fichiers trop lourds.
Réduire au maximum le nombre de destinataires auxquels j’envoie un mail pour mieux maitriser mon courrier.
• N’utiliser mon imprimante qu’en cas de grande nécessité de façon à économiser le papier, l’encre et l’électricité.
• Ne pas garder la même photo sur plusieurs services de stockage au risque de consommer de l’électricité inutilement.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply