réglementation drone

Les 8 règles à connaitre avant de faire voler son drone

Ah voler ! Le rêve le plus fou de l’homme … mais un rêve désormais à la portée de tous !  Non, Back Market ne propose pas (encore) des avions de ligne reconditionnés, mais pour ce qui est des drones, c’est déjà le cas. Piloter un drone, c’est cool, certes, mais attention, il y a quand même un bon nombre de règles à connaître avant de se lancer dans l’aventure en toute sécurité.

On vous présente donc toute la législation du drone made in Back Market ! (bon ok, made in la DGAC – Direction Générale de l’Aviation Civile – mais on a voulu tenter quand même)

1. Il est interdit de survoler des êtres humains.

Le drone peut tomber, ou vous pouvez mal maîtriser la trajectoire (à cause du vent…. pas de votre talent de pilote on vous rassure) et blesser quelqu’un. Le drone peut être dangereux par ses hélices ou simplement son poids (aïe). Vous l’aurez donc surement compris vous même, survoler un espace public est également interdit

2. Il faut respecter les hauteurs de vol maximum autorisées pour les drones.

A savoir 150 mètres en général, donc même si votre drone est capable de s’élever bien au-dessus de cette limite, c’est interdit. Votre voiture est probablement capable de rouler à plus de 130 km/h mais (normalement), vous ne dépassez pas cette limite maximum en France.

3. Il faut toujours garder son drone en vue et par extension ne jamais l’utiliser durant la nuit.

Si vous le perdez de vue, de jour comme de nuit, vous en perdez le contrôle et il peut dès lors lui arriver n’importe quoi: Des aventures assez dingues comme rencontrer des aliens envahisseurs ou se faire enlever par la mafia. A côté de ça, votre drone peut surtout heurter une personne ou un obstacle et provoquer pas mal de dégâts.

4. Le survol de sites sensibles ou protégés n’est pas non plus autorisé pour votre drone.

Renseignez-vous pour connaître l’ensemble de ces sites autour de chez vous. Ce peut être une centrale nucléaire, un terrain militaire, ou plus simplement la zone 51, etc..

5. Le respect de la vie privée d’autrui est indispensable.

Espionner les voisins dans leur jardin, c’est NON, on ne discute pas !

 

6. La diffusion des prises de vues sans l’accord des personnes y figurant est interdit.

Corollaire de la règle précédente, si par hasard (*wink* *wink*), il vous serait arrivé de filmer avec votre drone caméra  M. et Mme Bertrand, disons… en pleine partie de Bridge par exemple, il vous faut obtenir leur accord avant d’inonder le web de votre chef d’œuvre, que ce soit pour une utilisation commerciale ou non.

7. L’utilisation de votre drone à proximité d’aérodromes est prohibée.

Et non, vous ne faites pas partie des Chevaliers du Ciel…

 

8. Il vous faut être au courant des conditions pour lesquelles vous êtes assuré en cas de dommages causés par votre objet volant.

Pensez-y avant, car après, comme on dit, il sera trop tard pour prendre une assurance complémentaire si vous n’êtes pas couvert pour la pratique d’un drone de loisir.

Bonus : Une nouvelle règle millésime 2018

A partir du 1er juillet 2018, de nouvelles règles fixées par la loi vont s’appliquer aux drones. Cela concerne l’obligation de déclaration des drones pesant plus de 800 grammes: Tout drone impacté devra être équipé de signaux (lumineux ET sonores). Pour les drones déjà en circulation, la mise en conformité devra être effectuée au 1er janvier 2019.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply