Le Light phone, un premier pas vers la détox digitale ?

Le Light phone est au smartphone ce que Tetris est à la PS4 : le back to basics. Il vous promet une détox technologique en CDD puisqu’avec lui, vous aurez la simplicité d’un téléphone au sens premier du terme… Avec le confort de savoir que vous pouvez rallumer votre iPhone 6 à tout moment.

Le concept

Le concept du Light phone (disponible sur Kickstarter) est d’offrir une extension de son smartphone qui ne permet de recevoir que des appels. Configuré à l’aide d’une appli (douce ironie), il permet d’abandonner temporairement les « dong » stressants des mails qui tombent, les « clang » des notifications permanentes, les « tut » des textos incessants.

D’où ça sort ?

Le Light phone s’inscrit clairement dans la veine de la remise en question du Dieu smartphone.
Un brin rétro, il est pourtant à rebours des revivals nostalgiques comme les rééditions de 3310. Il offre un design contemporain, un format et un poids minis (à ne pas confondre avec le bip du parking ou la télécommande de la clim) mais surtout une batterie de 20 jours.

 A quoi ça sert ?

A vous la détox technologique en revenant aux fondamentaux du téléphone : appeler, en cas de besoin, point.
Là où le Light phone s’éloigne de ses camarades suédois, c’est qu’il prend en compte toute l’hypocrisie de nos comportements face aux gadgets. La valse des « je t’aime moi non plus », des « c’est décidé, ce weekend je coupe le téléphone » qui s’accompagne généralement quelques heures/minutes après d’un « attends, je check juste Twitter 2 minutes ».

Le Light phone, c’est la détox à la carte, l’outil prétexte pour ceux qui veulent une bonne conscience sans avoir vraiment la motivation innée… Et surtout ceux qui rêvent d’une promesse sans engagement.

Attendez les gars, vous êtes sérieux ?!

Ah oui, on oubliait le prix de la détox. Il vous faudra tout de même débourser 100$ pour ce joujou déculpabilisant.
Un coût à ajouter à celui de votre smartphone du quotidien bien sûr, puisque le Light phone n’a pas la prétention de le remplacer mais bien de le compléter. Comme une résidence secondaire dans laquelle on prend plaisir à se laver à l’eau froide et à se chauffer au feu de bois puisque l’on sait qu’à la fin des vacances, on se fera couler un bain brûlant dans sa maison douillette chauffée électriquement à 24°.

PS : pour les fauchés, on notera les modes « Avion » et « Ne pas déranger », présents sur la plupart des smartphones. A bon entendeur…

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply