Groupe ARES et Back Market : une collaboration qui a du sens

On ne vous apprendra rien en vous disant que l’exclusion du marché du travail est un facteur aggravant les risques d’une exclusion sociale. Ce qu’on oublie parfois, c’est que la réciproque est vraie aussi. En France, les 5 à 9 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté peuvent avoir énormément de mal à se réinsérer durablement sur le marché de l’emploi. D’où le rôle fondamental des entreprises dites d’insertion, comme le Groupe Ares. Alors comment ça marche ? Et quel rapport avec Back Market ?

Une entreprise d’insertion, c’est quoi ?

On ne sort pas du chômage de longue durée en claquant des doigts. Surtout quand on cumule vulnérabilité sociale et handicaps moteurs ou troubles psychologiques ou qu’on vient de l’autre côté de la méditerranée. Ces critères ont plutôt tendance à rendre la vie assez difficile.

Voilà quelques chiffres pour se faire une idée (à titre de comparaison, le taux de chômage en France est de 8,5% et le revenu moyen après cotisations et impôts est de 1 762 euros) :

  • Fin 2017, on comptait plus de 500 000 demandeurs d’emploi handicapés, ce qui représente 19% des handicapés actifs.
  • La moitié des personnes handicapées ont un revenu inférieur à 1 540 euros par mois, soit près de 200 euros de moins qu’une personne valide.
  • En 2019, 16,3% des immigrés en France sont au chômage. Et ça monte à 19,3% pour les actifs nés hors de l’UE.
  • Les personnes vivant au sein d’un ménage immigré ont un niveau de vie médian mensuel de 1 152 euros, soit près de 600 euros de moins qu’un citoyen né en France.

L’objectif des entreprises d’insertion est de faciliter l’accès au marché du travail pour les personnes en situation d’exclusion sociale, quelle qu’en soit la cause. Le Groupe Ares, par exemple, est spécialisé dans les prestations de services aux entreprises et aux collectivités depuis 1991.  

Comment favoriser l’insertion sociale des personnes en situation d’exclusion ?

Le Groupe Ares est le premier acteur de l’insertion par l’activité économique en Île-de France. Depuis 28 ans, ses 15 établissements s’efforcent de favoriser l’insertion de personnes en grande exclusion en leur offrant un travail rémunéré, un accompagnement social et l’opportunité d’enchaîner sur un contrat stable. Et ça marche :

  • Le Groupe Ares accompagne aujourd’hui près de 1000 travailleurs par an, dont 20% en situation de handicap.
  • En 2018, 66% des salariés ont trouvé un emploi après 14 mois d’accompagnement.

Et que font les salariés en insertion chez Ares ? Le Groupe concentre ses activités sur 4 métiers :

  1. Logistique (e-commerce, grande distribution, chantier).
  2. Economie circulaire (recyclage des DEEE et du mobilier, déconstruction, tri sélectif).
  3. Numérique (tests fonctionnels, support utilisateurs).
  4. Transport écologique (transport de marchandises et nettoyage des véhicules).

6 mois de collaboration fructueuse

Et figurez-vous que les locaux de Back Market sont à 15 minutes à pied des ateliers parisiens d’Ares. Ça aurait été un sacrilège de ne pas collaborer. Et c’est ce qu’on fait, puisqu’on travaille avec eux depuis septembre 2019.

Vous voyez les kits que vous recevez quand vous revendez vos anciens appareils sur la plateforme ? (Sinon pas de panique, c’est par ici). Chaque jour, ce sont 6 salariés d’Ares qui les confectionnent avec soin. Grâce à eux, environ 15 000 kits par mois sont envoyés à nos clients pour faciliter l’envoi de leurs produits électroniques aux reconditionneurs.

Sortir d’une situation de précarité, qu’elle qu’en soit la raison, n’a rien d’une chose facile. Mais on a tous notre mot à dire pour faciliter la tâche un minium. Comment ? En convainquant notre entreprise de collaborer avec un organisme comme Ares par exemple. Et en tant qu’individus, en changeant notre regard sur le monde de la rue.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.