fracture numérique

Emmaüs et Google, front uni contre la fracture numérique

Difficile de faire partenariat plus improbable et pourtant, des membres d’Emmaüs, association fondée par l’abbé Pierre, et la fondation du géant américain Google se sont associés pour lutter contre la fracture numérique en France.

 Une France à deux vitesses face au numérique

Le nez dans son smartphone, travaillant devant l’ordinateur et dépendant de notre tablette, on a vite tendance à oublier qu’en France, nombre d’individus ont peu, voire pas d’accès au numérique.

Les personnes ayant de faibles ressources sont bien sûr les premières touchées mais également les séniors, qui ont souvent raté le train de l’informatique. D’autres profils, plus inattendus, ont un usage du numérique partiel : En France, 92% des jeunes ont un compte Facebook mais un sur deux n’ont pas d’adresse mail !

Pour eux, acheter en ligne, se cultiver ou découvrir sont autant de possibilités limitées. Et plus fondamentalement, ils n’ont pas acquis le réflexe de communiquer avec les administrations en ligne : remplir un formulaire, s’inscrire au Pôle Emploi, déclarer des revenus etc.

Et pourtant, le train du numérique avance en France (beaucoup d’administrations font le choix d’une dématérialisation totale à horizon de quelques années). Trop lentement pour ceux qui ont totalement intégré les usages qu’il induit, mais bien trop vite pour ceux qui n’en ont ni les codes, ni les moyens, au risque de les voir se déconnecter encore plus de la société.

Face à ce constat, Emmaüs lance WeTechCare

Les convictions d’Emmaüs, le savoir-faire de Google. Ce partenariat résonne un peu comme la tête et les jambes : le géant américain joue les stratèges et oriente vers les « best practices » (via un échange de compétences des ingénieurs maison) et l’association, au plus près des personnes ciblées, assure le lien.

L’objectif est de toucher un million de personnes d’ici 2020 via deux initiatives majeures :

ClicNJob : remettre les jeunes sur la route de l’emploi, c’est les former aux usages du numérique en utilisant les codes qui leur sont familiers. Inspirés des univers des réseaux sociaux, cette plateforme a pour but de leur faire acquérir les bons gestes pour naviguer dans la recherche d’emploi. L’outil majeur reste leur générateur de CV : à partir des informations rentrées par le candidat, le site conçoit un CV au bon format avec une présentation soignée.

Les bons Clics : accompagner les personnes réfractaires à l’ordinateur vers plus de fluidité dans les méandres des administrations. Apprendre les bonnes marches à suivre, simplifier les formulaires, accompagner aux démarches en ligne, telles sont les ambitions de cette seconde branche de l’initiative.

Emmaüs, pionnier du genre

L’association n’en est pas à son coup d’essai en la matière. Elle multiplie les actions pour fournir du matériel informatique aux plus démunis, notamment via les Ateliers du Bocage, des structures de réinsertion qui collectent l’ancien matériel, le répare, le dépoussière ou le recycle pour ensuite le revendre à moindre coût.
Des initiatives qui font écho aux activités de reconditionnement de Back Market et à la promotion d’une économie circulaire qui profite à tous.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply