Actu verte

Des chiffres et des lettres… mais surtout des chiffres : l’impact environnemental du reconditionné

Mai 2022

Les preuves sont prêtes. Vous non.

Des chiffres et des lettres… mais surtout des chiffres : l’impact environnemental du reconditionné

Chez Back Market, comme bien d’autres entreprises, on a eu de l’intuition. La nôtre a été de penser que le reconditionné pourrait favoriser la réduction des déchets électroniques et être une sérieuse alternative au neuf. (Sans oublier les conséquences liées à sa surproduction, telles que la pollution et l’épuisement des ressources naturelles.)

Et apparemment, cette piste est la bonne.

Flashback. Octobre 2020, on souffle une idée à l’oreille de l’ADEME : Et si – on a bien dit « et si » – le reconditionné pouvait avoir un impact environnemental très clairement inférieur à celui du neuf ? Ça pourrait être intéressant à vérifier…

Retour vers le présent. L’ADEME a communiqué les premiers chiffres de l’impact environnemental des smartphones reconditionnés. Le rapport complet sera lui publié dans les prochains mois, et dévoilera les résultats de l’impact mondial des ordinateurs, tablettes et autres appareils électroniques reconditionnés ; c’est du jamais lu !

(Hey, on vous voit venir ! Mais nous n’avons pas soutenu financièrement cette étude. Back Market a seulement suggéré l’idée.)

4 chiffres qui montrent l’impact positif des smartphones reconditionnés sur la planète :

1. Un smartphone reconditionné c’est 175g d’e-déchet en moins

Un téléphone neuf génère en moyenne 199 g de déchets électroniques, ou “e-waste” dans la langue de Shakespeare. Un smartphone reconditionné, seulement 24 g. On vous épargne le calcul, c’est 88 % de moins.

Imaginez l’équivalent de 2 oignons (175 g en tout) en déchets électroniques qui ne partiront pas à la décharge. 2 oignons ça semble peu, mais avec 6 on peut déjà faire une tarte !

Au premier trimestre 2021, Apple a vendu 58 millions de téléphones neufs, Samsung 76 millions. Si la moitié de ces ventes avait été remplacée par des smartphones reconditionnés, 11.725.000 kg de déchets électroniques auraient été économisés. Ça en fait des tartes à l’oignon.

2. Un smartphone reconditionné c’est 259 kg de matières premières non extraites

En possédant un smartphone, vous êtes un chercheur d’or qui s’ignore. Or, argent, aluminium, cuivre, cobalt, chrome… pas moins de 15 produits miniers sont nécessaires à sa fabrication. Et pour chaque appareil, 281 kg de matières premières sont extraits. Une monstrueuse quantité pour un si petit objet.

Vous voyez le problème ? Surtout si ces ressources repartent un jour dans la nature. Une blague qui n’en est pas une : on peut extraire plus d’or dans 1 tonne de déchets électroniques que dans 1 tonne de minerai d’or.

Chaque année, les fabricants inondent la planète avec 1,4 milliard de nouveaux téléphones. Inutile d’être un Bogdanoff pour comprendre ce qui se passe. Dans cette course à la nouveauté, nous épuisons nos ressources naturelles au rythme d’Usain Bolt.

En revanche, les smartphones reconditionnés nécessitent beaucoup moins de matières premières (22,8 kg, pour remplacer une batterie et un écran par exemple) et nous permettent de réutiliser au maximum les ressources déjà utilisées.

3. Un smartphone reconditionné c’est 79,95 kg d’émission carbone évités

Avec autant de ressources naturelles nécessaires à la fabrication d’un nouveau smartphone, logique que la plus grande partie de son empreinte carbone soit émise avant même sa sortie d’usine.

Un téléphone neuf produit 87,3 kg de CO2. C’est grosso modo la même chose que si vous décidiez d’aller faire 13 tours de périph’ parisien avec votre Fiat 500.

De son côté, un smartphone reconditionné produit 7,35 kg d’émission carbone. Aucune triche, tout le processus de reconditionnement est inclus (de l’approvisionnement en pièces de rechange à la livraison).

4. Un smartphone reconditionné c’est 68,800 L d’eau sauvés

Assez pour couvrir votre consommation d’eau pendant 94 ans, à savoir 2 litres par jour.

Pour tout vous dire, la production d’un nouveau smartphone requiert environ 83 800 litres, aka 112 années de consommation d’eau minimale recommandée. Un robinet principalement ouvert lors de l’exploitation minière et de l’extraction des matières premières.

En privilégiant le reconditionné, c’est 82% d’eau qui est préservée et 100% de chance de se créer un bon karma.

NON, acheter un smartphone reconditionné ne sauvera pas le monde. OUI, ça pourra aider.

Ouvrons les yeux. Aujourd’hui, notre manière de fabriquer et de consommer des smartphones, c’est pas joli joli. Mais grâce à cette étude, on peut aussi voir qu’il est possible de faire bouger les choses.

Acheter reconditionné est un petit geste qui peut collectivement avoir un énorme impact sur le changement climatique à venir. Alors… qu’est-ce qu’on attend ?

Partager

Laissez vos commentaires ici :)

N'hésitez pas à laisser un avis !