Voici notre bilan carbone de 2019 – Back Market

En 2020, Back Market a contribué à éviter 57 588 tonnes d’équivalent carbone grâce à la vente d’appareils reconditionnés. C’est une excellente nouvelle, mais cela ne nous détourne pas d’une réalité : notre activité (livraisons, serveurs, etc.) émet elle-même du carbone. Pour limiter cet impact, nous avons réalisé il y a quelques semaines notre tout premier bilan carbone, qu’on est ravis de vous partager ici.

Pourquoi un bilan carbone ?

Parce qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. Aussi positif que soit notre impact, notre activité émet inévitablement du carbone… alors pour réduire au maximum ces émissions, il nous fallait un plan d’action et cela commence par mesurer notre empreinte.

Nous nous sommes donc lancés dans notre premier bilan carbone, accompagnés par l’agence Utopies.

Ce bilan vous pouvez le retrouver dans un trello dédié, totalement public et transparent.

Pourquoi avoir choisi trello pour communiquer sur nos émissions carbone ?

Parce qu’il ne s’agit pas simplement d’un outil de communication.

Ce trello est aussi notre feuille de route. Il nous sert de tableau de bord pour mettre en place les différentes actions qui nous permettront de réduire les émissions carbones liées à notre activité. Nous savons que nous ne sommes pas parfaits mais nous travaillons à rendre notre impact toujours plus positif – et il était pour nous essentiel d’être le plus transparent possible sur notre démarche.

Les informations de ce trello, notre tableau de bord carbone, seront donc amenées à évoluer, à être mises à jour au fur et à mesure des avancements de nos plans d’action.

 

La méthode: exhaustivité et transparence

Nous avons mesuré notre scope 1, 2 et 3 (pour faire simple, nos émissions directes et indirectes). Cela englobe l’empreinte de nos bureaux, de nos déplacements, de notre site web, de nos achats ou encore de nos (superbes) publicités… mais aussi les émissions qui sont liées à notre activité sans directement dépendre de nous. Ces émissions sont dues à  l’utilisation des appareils vendus sur la plateforme, l’impact du reconditionnement ou celui de la livraison. Ce sont les émissions produites par notre chaîne de valeur – plus compliquées à mesurer et à réduire, mais qu’il est important de prendre en compte.

Soyons réalistes, nous ne pourrons pas obliger un client à choisir un mode de livraison bas carbone et encore moins donner notre avis aux constructeurs de téléphones sur la consommation énergétique des appareils, mais en informant mieux et en proposant de nouvelles alternatives, nous mettrons tout en œuvre pour contribuer à la réduction de ces impacts.

 

Le résultat: une stratégie pour le climat

À partir de ce bilan carbone, réalisé sur 2019, qui nous servira d’année de base, nous nous sommes fixé des objectifs de réduction. Nous avons établi des plans d’actions pour chaque poste d’émission :  comment change-t-on nos méthodes et nos habitudes de travail ? Quels partenaires choisissons-nous ? Comment applique-t-on concrètement les principes de développement durable dans nos tâches et nos activités quotidiennes ?

Nous nous sommes aussi demandé comment mieux informer les consommateurs sur ces enjeux et mieux accompagner l’évolution des habitudes de consommation.

Histoire de faire une grosse omelette, sans casser trop d’oeufs. Bon appétit.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.