All Posts By

Vianney

Back Market lève 41 millions d’€. Et tout ça est très réel.

Il y a quelques jours, quatre fonds ont investi 41 millions d’euros dans Back Market.

On ne va pas vous faire le coup de “on a l’impression de vivre un conte de fée”. Mais il faut bien avouer que ce montant nous paraît un poil irréel, tant il est colossal. Ô fascinant pouvoir d’abstraction de la haute-finance ! Ça nous rappellerait presque les vertiges de la crise des subprimes, où des milliards de dollars s’évaporaient en live sur BFM Business.

“Je préfère garder les pieds sur terre”
Bruce Willis, dans une scène d’Armageddon coupée au montage.

Nous aussi. Il n’est donc pas inutile de rappeler que cette levée vertigineuse va financer un projet bien ancré dans le réel, qui sent fort le code et l’huile de coude.

***

Financer la qualité
Construire le label qualité du reconditionné

C’est évident, mais ça va mieux en le disant : Back Market ne serait rien sans les backers de la première heure et de la dernière minute. Si vous en faites partie, tenez : ♥️.

Le succès de notre projet est conditionné à notre capacité à dépasser les attentes de nos clients. On reste donc plus que jamais hyper-concentrés sur le premier défi de notre catégorie : la qualité.

Cette levée va nous permettre d’aller encore un cran plus loin dans le monitoring et l’accompagnement de nos marchands. Elle nous permettra également de financer 1002 idées de services et d’innovations qui rendront Back Market plus attractif et performant que jamais.

On garde chevillée au corps notre ambition originelle de faire de l’achat de produits tech remis à neuf quelque chose d’aussi simple, agréable et humain qu’une virée dans une épicerie de quartier (avant 23h). On a plus que jamais les moyens d’y parvenir.

***

Financer une équipe
Recruter plus de talents, en chair et en os.

A chaque Monday Brief (les petits-déjeuner du lundi matin où on réunit l’équipe entière pour esquisser les contours de la semaine), c’est une apparition quasi-miraculeuse : 90 talents, issus de 10 nationalités différentes, déployant une énergie et une créativité folle au service de notre projet.



Une véritable sous-culture germe au sein de notre startup. Un cocktail explosif et palpable de personnalités singulières et de valeurs communes, qui nous amène à baptiser des salles de réunion “Palais de Jabba”, à parcourir les bureaux en trottinette, et à faire de la garde partagée de lapin le week-end.

Cette nouvelle levée de fonds va nous permettre d’amplifier le phénomène, en recrutant des dizaines de nouveaux Back Makers. Encore plus de talent, de folie, de chair et d’os. D’ailleurs, si vous avez tout ça à revendre et que l’envie de rejoindre un projet qui a du panache vous taraude, clic, clic, clic.

***

Financer une idéologie
Changer le visage de la tech de manière concrète et spectaculaire.

Certes, cette levée de fonds vient “valider” presque quatre ans de travail acharné. Certes Back Market a réussi à s’imposer comme le porte-parole du reconditionné en Europe (d’ailleurs, on vous avait dit que notre film TV parlait espagnol ? attention, ça pique).

Mais notre ambition va bien au delà. Idéologiquement, on est toujours hantés par le rêve fou de faire du reconditionné une alternative grand-public au neuf. Avec à la clé moins de déchets électroniques et de gâchis de ressources. Et géographiquement, on rêve de le faire à l’échelle de l’univers (c’est pour ça qu’on a commencé à envahir l’Amérique, tranquillou).

Bref, “le monde ne suffit pas” : on ne s’arrêtera pas avant de l’avoir changé. Cette levée vertigineuse nous donne les moyens de cette ambition, très concrète.

Il ne reste donc plus qu’à se remettre… au travail 🙂

Thibaud, Quentin et Vianney
co-fondateurs de Back Market

Back Market v.s. le reste du monde – le match de 2017

Comme toute les startups (et les starlettes de NRJ12), on aspire à être connus du grand public. On a donc travaillé dur toute l’année 2017 pour rentrer dans les conversations de comptoir. C’était sans compter les Spice Girls, l’iPhone X, Léonard de Vinci, et le débat de l’entre-deux tour. Zou, on refait le match du buzz. En sens inverse.


Continue Reading

Black Friday

Black Friday : un impact sociétal et environnemental dramatique

À vos marques, prêts, achetez ! À l’approche du Black Friday, les consommateurs sont dans les starting-blocks, les commerçants croisent les doigts et l’on s’apprête, comme chaque année, à s’extasier devant ce phénomène venu d’Amérique. Mais y a-t-il vraiment lieu de s’enthousiasmer pour cette fête de la consommation à outrance, révélatrice de l’aveuglement complaisant dont bénéficie la high-tech ? Continue Reading